La lutte contre les nuisibles


EID.jpg


​​​​​​​Prolifération des moustiques

Dans le cadre de la lutte contre la prolifération des moustiques, il existe deux principaux axes de vigilance :

  • Limiter les eaux stagnantes

  • Nettoyer régulièrement son jardin, balcon ou terrasse

Plus d'infos : https://www.eid-rhonealpes.com

BUIS.jpg



​​​​​​​La pyrale du buis 

La pyrale du buis est certes un fort joli papillon, mais c’est surtout, tout au long de son stade larvaire, une vorace chenille qui ravage les buis si répandus dans nos jardins. Elle s’en prend également aux buis sauvages de nos forêts, se répandant à travers le territoire comme une traînée de poudre. Arrivée en Europe par accident, elle n’y a aucun prédateur naturel, ce qui la rend très difficile à éradiquer. En combinant plusieurs méthodes, il est cependant possible de la bouter hors des jardins, au moins momentanément. Car le problème reste pour le moment entier dans les zones sauvages. On ne peut qu’espérer que les nombreuses expérimentations en cours parviennent à une solution pérenne.

PYRALE.jpg




​​​​​​​Nids de guêpes, nids de frelons, essaims..
.

La capture et la destruction des nids d'hyménoptères sont aujourd'hui confiées à des professionnels de la désinsectisation. En règle générale, lorsqu'ils reçoivent un appel pour une intervention, leur recommandation est de passer par un prestataire privé spécialisé dans la destruction des nids de guêpes ou de frelons.

GUEPES.jpg
CHENILLES.jpg



​​​​​​​Chenilles processionnaires :

Quels risques ?
Ces chenilles ne sont pas vraiment dangereuses pour l’homme. Seul souci, leurs poils qui sont très urticants en cas de contact avec la peau. Il faut donc ne jamais les toucher lorsqu’on aperçoit une de leurs longues colonnes cheminant au sol et veiller également à ce que les enfants et les animaux ne s’en approchent pas. Il est vrai par contre qu’elles affaiblissent les arbres en dévorant les aiguilles de pin.


Comment s’en débarrasser ?
Il n’y a malheureusement aucune solution simple. On peut évidemment tailler et brûler les branches infestées, mais ce ne sera pas une solution définitive. En effet ces chenilles sont les larves d’un papillon de nuit qui descendent de leurs nids aux beaux jours pour s’enterrer. Elles vont ensuite passer plusieurs mois sous terre avant de ressortir devenues papillons pour pondre leurs œufs dans les arbres. Ces papillons même s’ils ne vivent qu’un ou deux jours, le temps de s’accoupler, peuvent parcourir des kilomètres avant que la femelle ponde ses œufs en haut des arbres. Un secteur traité se trouvera donc assez rapidement colonisé à nouveau.

Des solutions écologiques ? 
Il existe des pièges biologiques dont on peut trouver les modèles sur internet. Et puis on peut toujours compter sur les oiseaux, puisque les pies et les mésanges semblent quand même avoir du goût pour ces insectes. Alors essayons les nichoirs dans nos jardins.


Démarches administratives